A l’ouverture, mercredi 15 mars, de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a invité la CENCO à “diligenter la reprise rapide de la poursuite des négociations directes entre les parties signataires de l’accord du 31 décembre”, pour signer les arrangements particuliers.
Cette session ordinaire du mois de mars est placée sous le signe des élections. Dans son discours, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a invité le gouvernement à déposer d’ici la mi-avril, tous les projets des lois restant relatives aux élections.
Et pour faciliter la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, Aubin Minaku presse le même gouvernement à déposer rapidement le Projet de loi instituant le Comité de suivi de l’accord du 31 décembre.

Elections irréversibles
Concernant la CENI, le président de l’Assemblée nationale qui s’est réjouit des chiffres des électeurs déjà enrôlés à ce jour (19,5 Millions), invite la centrale électorale à présenter à l’assemblée nationale son rapport financier, conformément à la loi.
Appelant au sens de responsabilité de tous, A. Minaku souhaite aussi voir la classe politique s’accorder pour la préservation des acquis politiques du pays.

“Il faut agir pour que tout soit mis en œuvre pour donner à toutes les filles et à tous les fils, toutes les assurances d’un processus électoral irréversible”, a-t-il soutenu.

L’Assemblée nationale qui, en principe, a achevé son mandat de 5 ans en février 2017, va prolonger. Car, en vertu du point 2 du Chapitre 3 de l’accord du 31 décembre, traitant des institutions et de leur fonctionnement durant l’après 2016,

“les députés nationaux, les sénateurs et les députés provinciaux en exercice restent en fonction jusqu’à l’installation effective de nouvelles assemblées législatives et délibérantes correspondantes issues des prochaines élections à organiser conformément au calendrier convenu”.

Raoul Biletshi

Commenter