Les Congolais de la diaspora de l’Europe, de l’Amérique et même de l’Afrique et de l’Asie se sont mobilisés pour venir en aide aux victimes des manifestations politiques des 19 et 20 septembre et 19 et 20 décembre 20016 derniers à Kinshasa.
A l’initiative des organisations de la diaspora, plus de 20 mille dollars américains ont été transférés par des ressortissants congolais à Kinshasa. Sur place, l’argent était réceptionné par M. Freddy Matungulu, président de Congo Na Biso et Félix Nsenga des FAC, des partis politiques membres du Rassemblement de l’opposition.

“L’acte posé par nos compatriotes de la diaspora témoigne de leur attachement à la mère-patrie, de leur souci de soutenir ceux qui se battent nuit et jour pour l’instauration d’un Etat de droit dans notre pays”, a déclaré le professeur Matungulu lors de la disparition des fonds.

Après l’identification des victimes réalisée grâce au concours des Ongs des droits de l’homme, il restait à leur remettre l’argent collecté. La troisième phase de cette remise est intervenue samedi 1er avril à Kinshasa. “Le geste que nous posons en ce jour est la concrétisation de la volonté de nos compatriotes de la diaspora de venir en aide à leurs frères et sœurs fauchés ces derniers mois au pays en combattants de la liberté”, a rappelé Freddy Matungulu, remettant le fonds à chacune des familles de six victimes identifiées par le Forum des défenseurs internationaux des droits humains (FODIDH).

Cinq des 13 victimes
Parmi les bénéficiaires se trouvaient les familles de deux membres de l’UDPS, tués dans l’incendie du siège de leur parti le 20 septembre 2016. Pour le président de Congo Na Biso, “cette aide est destinée à soutenir les études des orphelins que ces illustres combattants nous ont laissés”. Pour lui, au-delà de la marque de solidarité, les frères et sœurs contributeurs de la diaspora ont clairement rappelé au peuple congolais qu’il peut lui-même trouver des solutions à ses problèmes au lieu de toujours tendre des mains quémandeuses.

Tout en remerciant la diaspora pour son élan de solidarité et son soutien, le Coordonnateur de FODIDH, Paavi Kinata interpelle les acteurs politiques de prendre en compte la souffrance de la population meurtrie et appauvrie et de placer à l’avant plan l’intérêt supérieur de la nation.
A l’approche du terme du second et dernier mandat du Président Joseph Kabila le 19 décembre 2016, plusieurs manifestations furent organisées à Kinshasa, occasionnant des dizaines des morts et l’incendie de plusieurs sièges des partis politiques de l’opposition et de la majorité. Selon le Président de Congo Na Biso, les fonds reçus de la diaspora ont aidé à “secourir cinq des 13 victimes dont l’enterrement n’a pu être financé par les autorités municipales”.

Raoul Biletshi

Commenter