Le porte-parole de la Majorité présidentielle a réagi dans un point de presse jeudi 30 mars à Kinshasa, aux prochaines manifestations pacifiques programmées par le Rassemblement de l’opposition congolaise.
Au sujet de la ville morte et de la marche pacifique projetées par l’opposition, André-Alain Atundu, a déclaré que

“la Majorité exhorte la jeunesse congolaise à ne pas être l’artisan de son propre malheur en participant à des actions de destruction de la cohésion nationale programmées par le Rassemblement et qui présentent par ailleurs le risque d’éloigner la perspective des élections”.

Le porte-parole de la Majorité a indiqué que le “le Président Joseph Kabila a déjà initié des contacts informels avec les différentes parties prenantes pour baliser le terrain en rapport avec les deux questions d’achoppement” à la base de l’impasse de l’accord du 31 décembre, à savoir : la nomination du Premier ministre et la nomination du Président du Conseil national de suivi de l’accord.

Trois noms pour un Premier Ministre
Sur la nomination du Premier Ministre, André-Alain Atundu a réitéré la position du camp présidentiel qui exige trois noms : “la Majorité présidentielle invite le Rassemblement à un sursaut salutaire de patriotisme et au respect du peuple congolais en contribuant de façon constructive à la présentation d’une short list de trois personnalités à la candidature au poste de Premier Ministre”.

A l’analyse des données en présence, affirme la Majorité, “l’engagement et la bonne foi du Président Joseph Kabila dans la réalisation des élections à la date convenue ne peuvent raisonnablement pas faire l’objet d’aucun soupçon”.

La Majorité présidentielle attire ainsi l’attention de la population “a plus de vigilance sur le fait que les incidents provoqués à dessein dans la ville de Kinshasa afin de créer l’impression d’une situation pré-insurrectionnelle participe du dessein du Rassemblement de mettre à exécution son projet initial de semer le chaos afin de prendre le pouvoir par la pression de la rue”.

Face à la non-signature le 27 mars de l’Arrangement particulier de l’Accord de la Saint Sylvestre à l’issue des négociations menées par la CENCO, le Rassemblement a annoncé, dans un communiqué publié le 29 mars, un plan de mobilisation générale de la population congolaise “contre la tentative de restauration de la dictature en RDC”. Pour ce faire, le Rassemblement des Forces politiques et sociales de l’opposition programme une journée ville morte sur toute l’étendue du pays le 3 avril, une grève générale le 5 avril et une marche pacifique le 10 avril, “pour revendiquer l’application de l’Accord du 31 décembre 2016”.

Raoul Biletshi

Commenter