La Cour pénale internationale (CPI) a condamné mercredi l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba à un an de prison et 300.000 euros d’amende pour subornation de témoins dans le cadre de son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
Jugés dans la même affaire, Me Aimé Kilolo, son avocat, écope, lui, de 2 ans et 6 mois de prison et une amende de 30 mille euros. Fidèle Babala est quant à lui condamné à 6 mois de prison. Pour ce dernier, étant donné que sa peine est inférieure à la détention préventive, il est libre.

“La chambre vous inflige, M. Bemba, une peine supplémentaire (…) d’un an d’emprisonnement”, a déclaré le juge Bertram Schmitt. Cette peine s’ajoute à sa peine actuelle de 18 ans d’emprisonnement.

L’ancien riche homme d’affaires de 54 ans a été condamné en juin 2016 à dix-huit ans de prison les meurtres et viols commis par ses troupes du Mouvement de libération du Congo (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003. En octobre 2016, l’ancien vice-président avait été reconnu coupable par la CPI d’avoir corrompu quatorze témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages.

Raoul Biletshi

Commenter