Ouverture jeudi 2 mars à Bruxelles d’une conférence internationale dénommée “She Decides” à laquelle prennent part quelque 400 représentants de gouvernements, d’organismes internationaux et ONG, annonce un communiqué du ministre de la Coopération au Développement belge parvenu à Syfia Grands Lacs.
La conférence “She Decides” (elle décide, en français) se veut être le point de départ d’un large mouvement pour que l’on inscrive les droits des femmes et des filles en haut de l’agenda international dans les années à venir.
Présents à Bruxelles, des représentants d’ONG internationales et d’organismes spécialisés dans la santé et les droits sexuels et reproductifs et le planning familial, comme l’IPPF, l’Institut Guttmacher et Marie Stopes International, exposeront l’impact du décret du président américain Donald Trump consistant à ne plus soutenir financièrement les organisations actives dans le domaine du planning familial dans les pays en développement.
La Conférence internationale “She Decides” de Bruxelles est une initiative du vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo, co-organisée avec les Pays-Bas, le Danemark et la Suède.

«Nous ne pouvons pas accepter que l’on refuse à des filles et des femmes l’accès à l’information sur le planning familial, la prévention du sida et les soins à la mère et à l’enfant. La santé et les droits sexuels et reproductifs sont un pan crucial de l’agenda de développement», a déclaré Alexander De Croo.

Syfia

Commenter