Goma qui vit sous une menace permanente d’éruption volcanique est soulagée avec la mise en service du dispositif d’alerte offert par la Monusco. Désormais une sirène donnera l’alerte d’évacuation.

L’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) peut désormais donner l’alerte rapidement à la population, lorsqu’il y a une menace avérée d’éruption volcanique. Vendredi 3 mars, la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (Monusco) a remis une sirène à longue portée (6 km) et des équipements à l’Observatoire pour lui permettre de prévenir les habitants lors d’une éventuelle éruption volcanique. Le goût global du projet est de 20,455.00$ US.

Chef du bureau de la Monusco/Goma, Daniel Rwiz a déclaré que “cette dotation rentre dans le cadre de l’appui au gouvernement pour les urgences naturelles. Et à Goma, c’est le volcan qui est la menace. Il faut donner au gouvernement les moyens d’agir avec anticipation”.

La Monusco a également remis des détecteurs pour mesurer la température, l’écartement du rift et d’autres matériels.
Seul le gouverneur de province aura la prérogative de déclencher l’alarme en cas de menace sérieuse pour lancer l’évacuation de la population.

“Il n’y a pas de menace d’éruption volcanique pour l’instant, a calmé Julien Paluku, après avoir lancé le premier test du dispositif d’alerte. Il s’agit de prévenir les prochaines éruptions. Cette alerte permettra d’évacuer calmement la population et de l’informer de suivre les plans d’évacuation qui sont élaborés et vulgarisés.”

Épée de Damoclès toujours suspendue sur la tête
Depuis 2002, la population de Goma a triplé, ce qui induit que les dégâts humains et matériels peuvent être très importants en cas d’éruption.
La ville de Goma vit sous une menace permanente d’une éruption volcanique et de nombreux spécialistes soulignent que la prochaine sera plus dévastatrice que celle de 2002. Le chef de projet de l’UNOPS au Nord-Kivu, Dario Tedesco soulignait en novembre 2013 que la prochaine éruption du volcan Nyiragongo risquera de commencer directement dans le chef-lieu de la province. Nyiragongo est toujours actif et contient un lac permanent de lave qui, depuis 2002, est monté de 600 m.
L’Observatoire volcanologique de Goma fournit, lui, des efforts de sensibilisation des habitants pour vivre avec les volcans actifs. Cette structure a déjà initié une campagne d’éducation citoyenne dans les écoles et les médias.

Goma est une ville de l’est de la RD Congo située à environ 1 500 mètres d’altitude dans la vallée du Rift. La ville est bâtie en bordure et au nord du lac Kivu, sur les anciennes coulées de lave issues de la chaîne volcanique des Virunga et principalement sur celles du volcan Nyiragongo qui la domine de près de 2 000 mètres, à 20 km plus au nord.

Le 17 janvier 2002, une spectaculaire éruption du volcan Nyiragongo avait détruit le centre-ville de Goma. La catastrophe avait provoqué le déplacement de 500 000 personnes et avait fait plusieurs dizaines de morts et d’importants dégâts matériels.

Pépé Mikwa

Commenter